Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fourmis France

lundi 8 mars 2010

Double suivi : Citrouille (Mars)

Un an après, une petite mise à jour s'imposait.

La colonie se porte bien, mais n'a pas hiverné durant l'hiver 2009/2010, le nombre d'ouvrières à légèrement diminué puisque je n'ai pas voulu les nourrir correctement afin de limiter leur extension.

Lire la suite...

lundi 16 novembre 2009

Ocotbre à Mars

Il commence à faire froid dehors et chaud dans les maisons. Les fourmis ont pourtant absolument besoin d'une période de repos, surtout la reine, pour pouvoir assurer la ponte des années suivantes. Les fourmis ont donc besoin, comme elle le font dans la nature, d'hiverner pendant quelques mois. Le plus judicieux semble-t-il, est de suivre tout simplement les températures de l'extérieur. Lorsque la température descend en dessous de 11° en extérieur et que ces températures s'installent, il convient de placer les fourmis dans une pièce maintenue aux alentours de 10°c (ou comprise entre 5 et 10°) pendant au moins trois mois... Il ne faut pas que la température descende ou avoisine de trop près le 0°c !

Cependant, il faut prendre quelques précautions. Il convient de nourrir le plus possible les fourmis avant ce repos, pour qu'elles aient des réserves, puis d'enlever la nourriture de l'aire de chasse.

Le couvain lui, ne survivra que sous forme de larves, si vous avez une grosse quantité de cocons, il vaut mieux décaler d'une ou deux semaines l'hivernage.

Les fourmis ne doivent pas être nourries pendant c'est trois mois. Certes, c'est long, mais elles sont presques inactives et consomment une très petite quantité de nourriture qu'elles ont stockées dans leurs jabots. Par contre, l'eau et surtout l'humidité du nid sont absolument nécessaire, et il ne faut pas oublier de remplir la réserve d'eau si elle se vide. D'ailleurs, pour les colonies en tubes, les faire passer dans un tube où la réserve d'eau est pleine avant de les faire hiverner peut s'avérer pratique.

Lors du passage du chaud au froid de la colonie, le principal danger est la condensation. Les vitres ou les parois du tubes restant chaude plus longtemps que l'air du tube, il peut se former des gouttelettes d'eau sur les bords qui peuvent noyer les petites colonies. Il faut donc surveiller régulièrement que ces gouttes d'eau ne se forment pas et incliner légèrement le tube.

On peut ensuite effectuer quelques visites de contrôle pendant l'hivernage mais en les laissant au froid.

Lorsqu'il faudra les ressortir, on essayera de les ramener au chaud par paliers de température, pour ne pas faire de choc thermique. Les laisser une heure ou deux à une température intermédiaire est plus prudent: par exemple, si elles hivernent à 10°c, placez les dans un endroit à 15°c pendant quelques temps puis dans votre salon à 20°c.

dimanche 23 août 2009

Organisation dans le nid

Lors de l'humidification du nid, certaines espèces préfèrent les endroits les plus secs, surtout pour le couvain. Ces fourmis ont déplacé les oeufs, les larves et cocons dans le tube qui relie l'aire de chasse à la fourmilière en béton celulaire.

Lire la suite...

Pendant le mois de Juillet et Aout.

Vous partez en vacances? Pas de problèmes !

Il faut juste prévoir quelques choses pour vos fourmis, avant de les laisser pendant quelques semaines sans s'en occuper:

-Il faut, quelques jours avant le départ, leur proposer de l'eau sucrée ou de la nourriture sucrée en abondance. Les fourmis peuvent survivre plusieurs semaines sans manger mais le développement sera ralentit voire nul.

-Elles ont besoin d'eau en permanance, si elles sont en nid, il faut placer dans l'aire de chasse un tube remplis d'eau et bouché par un coton peu serré. Si elles sont en tubes, on peut vérifier qu'elles ont assez d'eau dans le réservoire du tube, et prévoire un deuxième tube avec réserve d'eau dans lequel elles pourraient déménager.

-L'humidité du nid doit être suffisante (pour les espèces qui en ont besoin), le réservoire remplis d'eau et éventuellement un raccord avec une reserve d'eau plus importante.

-s'assurer de la solidité de l'anti-évasion, ou doubler l'aire de chasse (placer l'aire de chasse existante dans une plus grande.

-on peut aussi bricoler des réservoirs d'eau sucrée, mais il ne faut pas que cette eau fermente.

Bien sûr, si vous partez plus de trois ou quatre semaines, il peut être plus sécurisant de confier la colonie à un autre éleveur...

vendredi 10 juillet 2009

Fourmi Myrmica sp et transport d'une larve

On observe souvent des fourmilières sous les pierres, les fourmis profitent de la chaleur pour y placer le couvain qui va se développer plus vite. Lorsque la pierre est enlevée, les fourmis sont affolées et n'ont plus qu'une seule mission, sauver le couvain !


Lire la suite...

mardi 23 juin 2009

Dôme de Formica polyctena

On voit souvent dans les forêts de résineux s'élever ces grands monticules de brindilles.

Lire la suite...

dimanche 7 juin 2009

Pendant le mois de Juin

Pendant le mois de Juin, vous devriez sans trop de problèmes trouver des reines fourmis désailées courant sur le sol. Quelques jours avant un orage, allez faire le tour des piscines pour voir s'il n'y a pas de fourmis noyées dedans qui indiqueraient un essaimage. Pensez à emmener de quoi ramasser les reines, et à regarder le soir sous les lampadaires.

Dans vos élevages de fourmis, les cocons ou nymphes devraient déjà être formés et donner lieu à une nouvelle génération d'ouvrières pendant ce mois. En fonction du nombre de cocons et d'ouvrières que vous observez, vous devriez arriver à estimer s'il faut ou non fabriquer un nouveau nid.
Des apports de protéines permettent de maintenir une ponte abondante, mais vous ne devez pas proposer plus de protéines à vos fourmis que de sucres.
Il n'est plus nécessaire de chauffer la colonie, protégez-les de la lumière directe et donnez-leur un tube à essai plein d'eau bouché par un coton en permanence dans l'aire de chasse si elles sont en nid.

Ne dérangez pas et ne nourrissez pas les nouvelles reines que vous allez ramasser. Le stress les conduit souvent à manger leurs oeufs. Préparez-donc un tube avec une réserve d'eau, un coton pour bloquer l'eau, placez la reine puis bouchez le tube avec un coton très peu tassé.
Placez la reine dans un endroit sans vibrations et sans lumière. Essayez de la déranger le moins souvent possible, surveillez juste qu'il n'y ait pas de problèmes d'humidification.

Pensez à nettoyer vos aires de chasse pour éviter le développement d'acariens et d'autres animaux minuscules dans le nid.

mercredi 13 mai 2009

Pendant le mois de Mai

Au mois de Mai, l'activité de la colonie reprend fortement. En fonction des espèces, certaines ont déjà des nymphes, d'autres des larves à des stades avancés et les oeufs s'accumulent. La colonie est active, il est important de veiller à l'humidification du nid et à la présence d'eau régulière dans l'aire de chasse. Les ouvrières sont actives et il faut leur fournir des sucres, de l'eau sucrée par exemple. Quelques insectes sont également utiles pour apporter des protéines aux larves, il faudra préalablement les tuer et les laisser au congélateur pendant 48h pour tuer les éventuels acariens.

Déposés dans l'aire de chasse, les insectes seront ramenés au nid par les ouvrières puis découpés et déposés sur les larves.

Mai est également la période du début des essaimages dans certains régions. Les premières espèces sont souvent les Camponotus et les Formica ou Messor dans le sud qui ne sont pas des espèces forcément faciles à trouver, mais il peut être utile d'emmener une petite boîte lors des promenades.

En fonction de la quantité de larves et d'oeufs, on peut aussi commencer à se renseigner sur la fabrication de nids en vue d'un déménagement.

Combats entre fourmis

Cette photo du mois a été prise rapidement, il ne faut pas trainer pour photographier une fourmi qui se fait expulser d'un nid concurrent. Cette ouvrière de Formica qui s'était aventurée trop près d'un autre nid a été tuée par d'autres Formica de la même espèce, mais pas de la même colonie. Son cadavre est alors transporté à l'extérieur de la fourmilière et sera posé sur un tas de déchets.

vendredi 1 mai 2009

Double Suivi : Liquido (Mai)


  • 1 Mai 2009
Petite mise à jour du suivi de cette colonie. Celle-ci croît de plus en plus sans que je ne prenne la peine de chauffer. La reine est une énorme pondeuse, le fait de lui avoir donné des mouches ainsi que des vers de farine à été un déclic et elle s'est mise à pondre de manière frénétique. Sans chauffage, les naissances commencent à s'enchainer et comme l'image du dessus peut en témoigner, le tas d'œufs commence à devenir véritablement conséquent à ma plus grande joie.
Au niveau des apports en sucre, je leur donne des bouts de fruits tous les 2-3 jours car celle-ci boudent le miel : sans doutes ont-elles peur de s'engluer dedans.
Petite déception : J'observe au fil du temps un écart de plus en plus important entres le nombre d'ouvrières et de Majors. Autant au départ elles étaient 1 pour 8 ouvrières, autant maintenant cela tourne autour des 1 pour 20 (de manière approximative). On verra ce que donne la suite.

    

vendredi 17 avril 2009

Quelques Messor barbarus

Quelques photos d'ouvrières Messor barbarus de mon élevage en train de se nourrir ou de se nettoyer les pattes et les antennes mutuellement.

Lire la suite...

mercredi 1 avril 2009

Un acarien sur une reine Lasius flavus

Sous la tête de cette reine Lasius flavus, vous pouvez apercevoir un acarien. Ce comportement s'appelle la phorésie, l'acarien utilise la reine comme "support" pour se déplacer. Il va également lui prendre de la nourriture probablement en réclamant une trophallaxie avec ses pattes ou en prenant au passage la nourriture que la reine essaye de manger.

Cet acarien ne s'attaque pas directement à la reine.

mardi 3 mars 2009

Double suivi : Citrouille (Février)

  • Mois de Février
Ce moi-ci, la nourriture a été apportée de manière régulière, environ un petit grillon deux fois par semaine, du lait sucré, du jaune d'oeuf, des vers de farine,...
Ce qui a entraîné une ponte importante, ainsi qu'un développement rapide des larves qui se sont transformées en nymphe. La chaleur aidant, les nymphes quant à elles, finissent leur développement et deviennent des fourmis, le nombre de naissances par semaine est assez important, j'estime une quarantaine de naissance pour ce mois de Février.

Lire la suite...

Port social d'une reine chez Formica polyctena.

Le printemps arrive, et les Formica sensu stricto, celles qui fabriquent les dômes d'aiguilles, se réveillent. Cela donne lieu à de jolies observations, comme ce port social d'une reine par une ouvrière, sur le dôme.

mardi 10 février 2009

Fin de trophallaxie entre reine et ouvrière esclave.

Preuve d'une intégration surprenante, celle des Formica du groupe fusca prélevées par l'espèce Formica sanguinea pour accomplir des tâches comme s'occuper du couvain, cette ouvrière Formica fusca vient de faire une trophallaxie à la reine des Formica sanguinea:


vendredi 6 février 2009

Suivi de Nii, une Crematogaster scutellaris (Partie 3)


  • 31 janvier 2009
Sortie de diapause de la colonie de Crematogaster scutellaris. Rapide coup d'œil : Massacre !
Une dizaine de  fourmis morte dans l'Adc, une vingtaine dans le nid. J'ai du mal à faire la différence entres celle qui sont morte et celle qui ne le sont pas car certaines ne sont pas recroquevillées. Je les rentrent chez moi et j'attends deux jours avant de commencer à les chauffer pour éviter le choc thermique.

  • 4 février 2009
Après l'inquiétude du choc thermique (qui n'a pas eu lieu) vient ensuite l'inquiétude de la nourriture. En effet, depuis le début je les nourrit à 90% de miel Ardéchois. Or, cela fait 4 jours que je ne les ai pas vu sortir et aucune n'a de physogastrie. Petite crainte qui disparaitra vite lorsque je vis l'une d'elle sortir à mon grand soulagement, cependant le miel ne les intéressent pas (ou plus ?). Je m'empresse alors de déposer dans l'ADC un bout de pomme sans peau qui fut joyeusement accueillit par l'ouvrière qui ,une heure après, avait rameuté 3 de ses congénères. Comme l'on peut le voir sur les photos ci-dessous, la physogastrie apparut alors rapidement chez toutes les ouvrières vivantes.

  • 7 février 2009
Le ménage commence à se faire, et les ouvrières commencent à nettoyer le nid des cadavres en les regroupant en petit tas. Les larves de l'année dernière sont elles aussi regroupées et je peux en compter une vingtaine de différentes tailles. Cependant, la reine n'a toujours pas pondu depuis la fin de la diapause, espérons que cela ne dure pas.

       

dimanche 25 janvier 2009

Double suivi : Citrouille (Janvier)

  • Lundi 12 Janvier
Petit compte rendu de ce qu'il s'est passé durant ce mois :

La température, en partie grâce au cordon chauffant, a été maintenue entre 22 et 28°c presque tout le temps, elles ont eu à manger deux grillons, quatre fois de l'œuf, et en plus de cela plusieurs liquides sucrés, eau miellée et lait sucré avec de la farine, déposé sur du coton pour éviter les noyades fatales à ces petites espèces.
Cette nourriture supplémentaire et le chauffage ont permis à la colonie d'avoir ses deux premières larves de Major pour seulement une quarantaine d'ouvrières. Les larves beaucoup plus grosses que celles des ouvrières se sont développées et ont donné naissance il y a quelques jours à deux majors, à la taille sensiblement différente, mais bon, on va pas commencer à râler pour un dixième de millimètre hein ;-).
Pour le moment, je ne les ai pas vu dans l'aire de chasse, encore trop jeune surement, puisqu'ils restent pour le moment près du couvain même s'ils ne sont plus vraiment pâles (signe de jeunesse chez les fourmis...).

J'aurai bien pris quelques photos, d'ailleurs j'avais entamé une séance photo lorsque l'aire de chasse trop petite à cogné mon objectif ce qui s'est soldé par une sortie de la reine dans l'aire de chasse au moment même où je venais de faire déborder du liquide sucré du coton sur lequel il devait s'imbiber. Scénario catastrophe, qui pourrait annoncer la faim du blog...

Si c'est la fin, autant la raconter en entier. J'ai alors pris une pince pour diriger la reine vers le nid, opération délicate surtout que les fourmis ont tendance à forcer dans l'autre sens de celui dans lequel vous les poussez... après être revenu à la position de départ, j'ai entrepris de changer de pince alors que la reine se rapprochait dangereusement du liquide. Un seul coup d'œil hors de l'aire de chasse a suffit pour que la reine... retourne dans le tube. Toute seule.

Si ça c'est pas une fourmi effrontée, il faut m'expliquer de quoi il s'agit. Anthropomorphisme mis à part pour cette fois.

Lire la suite...

samedi 24 janvier 2009

La terre excavée par Lasius niger

Un petit aperçu des constructions, ou ici plutôt excavations que les fourmis peuvent faire. Vous voyez sur cette photo que la terre à un aspect granuleux, ce sont des bouts de terre qui ont été "découpés" par les fourmis et ramenés à la surface pour construire des galeries. C'est Lasius niger qui a fait ce mini-dôme de 5cm de haut, sous une bâche.

dimanche 7 décembre 2008

Double Suivi : Citrouille (Débuts de la colonie)

  • 24 juillet 2008 :
Découverte de 3 gynes Pheidole pallidula près de Florac, au bord d'une rivière. Une vraie orgie pour les autres colonies qui se sont empressées d'envoyer des centaines d'ouvrières et soldates chez les Pheidole qui dominaient largement le territoire. Quelques Formica se risquaient à aller récupérer une ou deux reines. Celles-ci profitaient des nombreux graviers et du sable pour se cacher sitôt arrivée à terre, mais les ouvrières Pheidole les débusquaient sans mal.

  • 15 août 2008 :
Mort d'une gyne, sans raisons apparentes

  • 25 novembre 2008 :
Mort d'une colonie, noyée par l'eau du tube qui a condensé.

  • 7 décembre 2008 :
Il me reste donc une colonie. C'est celle-ci que l'on suivra dans ce blog. L'apport de nourriture à sans doutes été insuffisant, la première larve qui pourrait faire penser à un Major vient d'apparaitre, le couvain est réduit, les ouvrières, elles, sont une vingtaine.
La nourriture est principalement du lait sucré sur coton, pour réduire les noyades, des mouches, des vers de farine et de l'eau miellée. J'ai installé un système de chauffage, grâce à un câble chauffant (8W) enterré dans du sable, l'aire de chasse avec, à l'intérieur, les Pheidole est posé au dessus et chauffé entre 22 et 28°. La nuit, la température redescend à 20°c. Deux semaines après l'installation de ce chauffage, j'observe que le couvain à doublé (~15 larves).
Je vais essayer d'amener de la nourriture de manière plus constante, 3 fois pas semaine afin de permettre un meilleur développement de la colonie.

vendredi 5 décembre 2008

Double Suivi : Liquido (Débuts de la colonie)

  • 5 Juillet 2008 :
Découverte de ma gyne Pheidole pallidula se noyant dans la piscine de mes parents. Je la récupère avec une épuisette et la pose par terre avec quelques copines. A peine fait-elle 10 cm de trajet, qu'elle s'arrache les ailes. Je la recueille alors dans un tube à essai de type Pyrex avec une réserve d'eau.

  • 21 Novembre 2008 :
Après la fabrication du nid en "Plâtre à Modeler" dont je détaillerai les étapes si le nid reste viable, j'installe la fondation qui compte une soixantaine d'individus. Le nid possédait un petit défaut dans l'ADC qui permettait les premiers jours aux plus petites ouvrières de se faufiler : celui-ci à été comblé avec un joint durcissant sans solvant. Après les avoir abandonnées quelques semaines, je reprends donc la fondation en main et je leur donne des bouts d'insectes ainsi que du lait sucré imbibé dans du coton. Je compte 10 larves tout au plus.

  • 5 Décembre 2008 :
5 mois que je les possèdent. Le fait de leur apporter de la nourriture de manière constante donne de l'élan à la reine qui pond beaucoup plus. J'ai pu constater deux grappes d'œufs que je n'avais pas vu auparavant. Rapide comptage : Je peux compter 7 majors et une cinquantaine de minors. Le nombre de nymphe grossit notamment grâce à l'apport de chaleur d'une lampe allumée 8h par jour.
Petit fait troublant : hier, j'ai remarqué qu'il y avait une morte dans l'Adc mais je n'avais pas prit la peine de la sortir. Aujourd'hui, le cadavre se trouve dans le nid et est décortiqué par ses congénères comme un vulgaire morceau de nourriture. Pourtant l'apport en insecte est amplement suffisant... Je ne vois vraiment pas pourquoi elles font ça.

Vous trouverez ci-dessous quelques photos qui viendront étayer mes dires.

  

- page 1 de 2